Agnès Desfosses

Agnès Desfosses

Photographe, metteure en scène, auteure

Directrice artistique de la compagnie ACTA

Née à Paris, Agnès Desfosses fait du théâtre de rue, co-dirige la Compagnie Vague et Terre de 1980 à 1989, puis assume la direction artistique de la Compagnie ACTA – Agnès DESFOSSES depuis 1990.

Elle établit de nombreuses collaborations avec des auteurs, compositeurs et plasticiens. Dans la conception de ses créations l’image photographique intervient que ce soit dans des spectacles ou des expositions scénographiées.

Ses créations sont le plus souvent liées à des thèmes contemporains : la différence : « Géant et minuscule » – la ville « Le Colosse » – l’exil : « Exil, scène d’intérieur », « Venues d’ailleurs », « Petit, grand exil / petit, grand déménagement », « Comme le vent qui souffle »- la petite enfance « Ah ! Vos rondeurs », « Sous la table » et  » reNaissances  » – l’environnement : « La tête dans les mottes » – Le monde du travail et des arts « L’appareil à nuages », la mémoire dans le triptyque « Souvenirs d’avenir » – et l’imagination et le regard avec « le Jardin des Chimères » « ¡ Mira ! Le pays des reflets ». A partir de 2008 elle crée avec Laurent Dupont « Moi seul » et « En Corps ».

L’un de ses objectifs est d’établir des contacts hors de l’hexagone. Ainsi ses créations ont été invitées à tourner en Allemagne, au Portugal, en Espagne, en Italie, en Finlande, en Martinique… Le Toilhaus Theater voulant s’ouvrir au très jeune public, l’a conviée à diriger avec les équipes artistiques du théâtre une version autrichienne de « Sous la Table » et de « Ah ! Vos rondeurs… Hommage aux bébés et ceux qui les accompagnent si délicatement dans leur éveil ».

Ces rencontres européennes ont été d’une telle richesse qu’elle crée et dirige artistiquement depuis 2003, les « PREMIERES RENCONTRES » petite enfance, art et spectacle vivant : une biennale européenne en Val d’Oise. Depuis 2010 cette biennale est co-dirigée avec Laurent Dupont. Les PREMIERES RENCONTRES œuvrent à la connaissance des nouvelles œuvres pour les très jeunes spectateurs dans le département du Val d’Oise avec trois semaines de diffusion et deux jours de forum interprofessionnel à destination des professionnels de la petite enfance et de la culture à l’échelle européenne.
À l’origine pour devenir ville partenaire des PREMIERES RENCONTRES, personnels de l’enfance et de la culture devaient se rencontrer et travailler ensemble. L’objectif était de prendre connaissance de l’aspect novateur des créations artistiques dédiées aux très jeunes spectateurs et de l’accompagnement qu’ils nécessitent.
Aujourd’hui ces formations sont ouvertes aux parents, aux politiques, etc. pour nourrir le dialogue autour de l’art et de l’enfance avec les personnels de la culture et de la petite enfance.

La 8ème édition des PREMIERES RENCONTRES aura lieu au printemps 2018. Environ 9000 spectateurs assistent tous les deux ans à une centaine de représentations de spectacles français et étrangers, accueillies dans 17 communes du Val d’Oise.

Son parcours photographique a abouti à de nombreuses expositions, dont certaines sous forme de parcours théâtralisés mêlant photographie, son et arts plastiques :

Sur le thème de l’exil : « Visages d’aujourd’hui, paysages d’hier » – « Venues d’ailleurs ».

Sur le thème de l’enfance : « 1/125ème de seconde » – « Jeux en images » – « Masques-Main »
– « Visages et corps en scène » pour la manifestation « Images coté cour » dans le cadre du festival Enfantillages du Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis et au Forum du Blanc-Mesnil.

Sur le thème de la mémoire : « Souvenirs d’Avenir » une création dont l’un des volets est photographique et scénographique – « Histoires de vie », sur la mémoire ouvrière de la L.T.T. à Conflans-St-Honorine – « Cité Montillet, une seconde naissance » pour le Forum du Blanc-Mesnil, sur la mémoire dans une cité en démolition/reconstruction, au festival des Rencontres Urbaines en 2000 à la Grande Halle de la Villette.

Sur le thème des reflets : « Le Jardin des Chimères » (exposition scénographiée) et  » ¡ Mira ! Le pays des reflets » mêlant intimement images photographiques et théâtre.

Elle a été sollicitée par la ville de Villiers-le-bel pour accompagner un projet de renouvellement urbain, dans le quartier où est installée en résidence la compagnie ACTA. Ce projet, mêlant théâtre et photographie a abouti en février 2007 à l’exposition scénographiée « Petit, grand exil / petit, grand déménagement ». De ce projet a émané le nouveau spectacle créé en novembre 2007 d’Agnès Desfosses, « Comme le vent qui souffle », une collaboration entre l’auteure contemporain Joëlle Rouland et Agnès Desfosses.

Toutes ces créations sont le fruit de partenariat avec des villes ou des structures culturelles et artistiques.
Elle anime de nombreux ateliers de pratique artistique et favorise des rencontres autour de ses créations théâtrales ou photographiques, comme en témoignent ses résidences et créations récentes au Toihaus en Autriche et au Centre culturel de Belém au Portugal.

Elle a également écrit pour le théâtre : « Dia Luna, la mémoire empoisonnée », l’un des trois textes qui composent le spectacle « Souvenirs d’avenir » et « Sous la table », créé en 1997 et édité en allemand, « Unter den Tisch » par les éditions Verlag der Autoren en 1999.

Elle a invité Laurent Dupont à créer au sein de sa compagnie en 2009. Après avoir mis en scène « Moi Seul », Laurent est devenu artiste associé et co-dirige artistiquement la compagnie et les PREMIÈRES RENCONTRES.

En 2010 après les révoltes sociales de 2007 et 2010 qui ont eu lieu à Villiers-le-Bel et en périphérie de Paris, elle conçoit et met en scène « Debout! ». Elle réunit une soixantaine de personnes sur scène : comédiens professionnels de la Cie ACTA, les danseurs de la Cie DK-Bel, les chorégraphes Corinne Faure-Grise et Sophie Bulbulyan, des habitants de Villiers-le-Bel et du Val d’Oise et allie danse, le théâtre et projection de photos. Cette démarche artistique se fait en collaboration artistique étroite avec Carole Thibaut, auteure associée.

Ce spectacle est repris à l’automne 2012 à l’auditorium Saint Germain, Maison des Pratiques artistiques et amateurs de Paris.

Après cette création elle a fait le choix de mettre l’accent sur son travail photographique et l’écriture.

En 2012, elle présente l’exposition scénographiée « Enfances-Chercheurs d’Or », une façon de mettre en valeur et en dialogue des « Enfances » de plusieurs pays d’Europe : nos éducations envers la petite enfance sont-elles équivalentes d’un pays à l’autre ? – Allemagne, Espagne, Finlande, France (Villiers-le-bel et Fort de France en Martinique) –
Chercheurs d’Or rend visible dès la petite enfance les qualités de concentration, d’habileté physique, de rêverie, de curiosité, de créativité, que ce soit par leurs propres jeux ou par d’autres formes d’apprentissages.
Exposition réalisée dans le cadre d’un projet européen – partenariat éducatif Grundtvig (août 2010 – juillet 2012) – « Parentalité / Education / Culture / Art » impliquant la Martinique : la Direction du service petite enfance de Fort de France, et le théâtre du Flamboyant, l’Allemagne : Armestheater, la Finlande : Dance Theatre Auraco, et l’Espagne : La Casa Incierta et coordonné par ACTA.
En 2015 Agnès Desfosses continue à documenter son projet « Enfances Chercheurs d’Or » à la Réunion, au Japon et au Brésil ce qui fait l’objet de nouvelles expositions.

Quid de 2017 ? Les réalisations d’Agnès Desfosses se sont succédées très rapidement : beaucoup des photographies qu’elle a réalisées n’ont été vues que par l’entourage proche des photographiés.
Aujourd’hui elle souhaite partager avec un public plus large les images issues de ses nombreuses démarches. Elle y travaille!
2018 sera-t-elle l’année d’une rétrospective? Ses images photographiques le méritent!