Le jardin sous la Lune

Le jardin sous la Lune

Le jardin sous la Lune

Cie Praxinoscope

Les 26, 27 et 29 mars à Garges-lès-Gonesse
Le 6 avril à Persan

Un jardin dans la pénombre, sous la lune, un véritable jardin, une représentation du monde en miniature avec sa géographie, des chemins, des mousses, une vieille souche, un arbuste. Un jardin pour enfants, un espace de liberté avec des instruments de musique, des poèmes, des odeurs, un jardin merveilleux avec des projections lumineuses, des apparitions d’images sur des brumes, de l’eau, des voiles, des sculptures végétales, de micro-jardins suspendus çà et là comme autant d’invitations à rêver…

Réalisation et mise en scène : Vincent Vergone avec des textes de Marcelle Delpastre
Interprètes : Vincent Vergone ou Emilie Pachot
Musiciennes : Marion Loraillère ou Muriel Gastebois
Costumes : Amano Louis

En résidence avec Les Treize Arches – Nouveau Théâtre de Brive En coréalisation avec le Théâtre Dunois Avec le soutien de la Drac Ile-de-France, de la Région Ile-de-France, du Département de la Seine-Saint-Denis, de la Mairie de Paris et des villes d’Aubervilliers, de Sevran, de Stains et du Bourget, du Théâtre de la Montagne Magique à Bruxelles, de l’Amin Compagnie Théâtrale – Salle du Jardin planétaire et du Festival 1,9,3 Soleil. Une sélection du Printemps des Poètes

http://creative.arte.tv/fr/space/La_compagnie_Praxinoscope/message/19637/Le_Jardin_sous_la_lune/

La chronique

Vincent Vergone, metteur en scène, sculpteur et créateur d’images, nous invite dans un jardin miniature et rêvé, qui efface toutes les frontières. On est hier et aujourd’hui, ici et ailleurs, dans un paysage qui s’est construit et se reconstruit sans cesse à partir des cinq éléments fondateurs du monde: le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau. Assis sur des petits bancs, à l’intérieur d’une tente où il fait sombre, frais, on habite un territoire où nature et culture s’épousent harmonieusement. Toutes créations trouvent sa place, autant celles des hommes : le poêle pour se chauffer, la pendule pour organiser les journées, les ustensiles de cuisine pour se nourrir que celles des végétaux, assemblages composites qui pendent au-dessus de nos têtes. En compagnie d’une musicienne, on explore de manière sensorielle la richesse insoupçonnée de tout ce qui nous entoure : odeurs de terre, de fleurs, de feuilles, émission de sonorités douces, écoute de poèmes de Marcelle Delpastre, poète paysanne, jaillissement d’images projetées par huit lanternes magiques. Naît alors dans ce petit coin de paradis un enfant, marionnette fragile, enfant sauvage qui semble ne pas connaître les codes du monde civilisé. Le tout se termine dans les reflets multicolores d’une brume mouillée qui sent la fleur d’oranger. Depuis plusieurs années, Vincent Vergone travaille en lien étroit avec les professionnels de la petite enfance pour sensibiliser enfants et adultes à la beauté du monde. En mêlant les arts dits savants (cinéma, poésie, musique, sculpture) aux formes d’arts dit populaires, il amène au cœur du quotidien des espaces propices à réveiller la nécessité et le goût de jardiner ensemble notre planète.

Dominique Duthuit