Ōuli

Ōuli

Ōuli

Compagnie Cincle Plongeur

Les 1, 2, 3 et 4 avril à Gonesse
Le 26 mars, rencontre avec Anne-Laure Rouxel lors du Forum à Villiers-le-Bel

Ōuli, signifie « nature » en hawaïen. Métamorphosée en princesse mi-animale, mi-végétale, la chorégraphe Anne-Laure Rouxel part, au rythme de chansons composées pour l’occasion par Julie Bonnie et des sons de la nature, à la rencontre de cette diversité luxuriante : ses merveilleux abîmes, ses fulgurantes hauteurs, sa vitalité et sa profusion de vie.

Elle joue, apprend à se nourrir, à se soigner, à se défendre et à se cacher… elle fait avec ses échardes, les tremblements de la terre, les tempêtes…
Elle donne vie, se repose au chaud près des siens…

Un voyage initiatique où la danse laisse place au jeu, à la fantaisie et à la ritournelle

Conception, chorégraphie et interprétation: Anne-Laure Rouxel
Composition musicale, vocale et interprétation: Julie Bonnie (voix, violon et guitare)
Lumières : Franck Thévenon
Décor : Patrick Genty
Costumes : Catherine Lourrioux

Production : Cie Cincle Plongeur avec l’aide à la résidence de l’Espace Malraux/ Ville de Joué les Tours (37). Coréalisation Théâtre du Beauvaisis. Avec l’aide à la création de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Centre – Ministère de la culture et de la communication, du Conseil Régional de la Région Centre et du Conseil Général d’Indre et Loire et de la Spedidam.

http://www.ciecincleplongeur.fr/index.php/ouli/video1

La chronique

Ouli, signifie « nature » en hawaïen. Cette nature n’est pas vraiment pas vraiment représentée sur le plateau, une cabane, des feuillages, et voilà tout. Non, elle jaillit et nous envahit à travers le geste dansé, le son et la musique. En duo, accompagnées d’une bande-sonore composite d’insectes et d’oiseaux, la chorégraphe Anne-Laure Rouxel et la musicienne et chanteuse julie Bonnie convoquent des images qui évoquent la richesse et le mystère de la nature. C’est elle qui nourrit, qui soigne, qui protège mais aussi c’est elle qui menace, qui attaque, qui effraie. En créature hybride, Anne-Laure Rouxel traverse tous ces états d’émotions, instinctive et joueuse, fragile et curieuse, inquiète et audacieuse. Elle est un petit être imaginaire qui explore le monde pour y puiser vitalité et force. Progressivement, son corps se transforme, elle quitte sa peau de bête, se pare de végétaux avant de prendre forme humaine et de devenir jeune maman protectrice. C’est une petite histoire de l’humanité toute entière qui nous est racontée ici, du jour où il n’y avait que la terre, la mer et les oiseaux jusqu’à l’arrivée de l’homme… Qui sommes-nous dans ce monde ? interroge ce spectacle. Sans parole, la réponse est dansée: les mêmes depuis toujours!

Dominique Duthuit