Paradéïsos

Paradéïsos

Paradéïsos

Cie AMK

Les 25 et 26 mars à Montigny-lès-Cormeilles
Les 8, 9 et 10 avril à Fosses

Et si le Paradis existait sur terre, grâce à une telle qualité d’échanges que nous pourrions tout repenser : la terre, soi-même et les autres ?

« Paradéïsos » est le rêve chorégraphié d’un écosystème harmonieux, proposant aux enfants une joie de vivre, au coeur d’une Islande peuplée de petits êtres dansants. Emerveillements, métamorphoses, éclosions, enfantements. Ces forces vitales prennent corps dans un doux tourbillon de cycles, rythmé par la magie d’un objet déployant peu à peu ses multiples facettes.

Images animées, musique, chants, danse et sculptures s’articulent en trois jardins des délices, trois espaces pour s’offrir ici-bas le temps d’une nouvelle Genèse.

Conception, scénographie et réalisation vidéo : Cécile Fraysse
Musique live : Alexandre Lévy
Danse : Valentine Paley
Collaboration post-production et animations : Frédéric Poulain
Création lumières : David Boots

Co-production Espace Boris Vian, scène conventionnée jeunes publics des Ulis, Espace Périphérique La Villette, festival Petits Bonheurs/Les Casteliers à Montréal (Québec).
Résidences de création : La NEF à Pantin, Espace Germinal à Fosses, Espace Périphérique La Villette Partenaires de création : Festival Fontenay en Scènes, Centre Culturel de Persan, Théâtre Dunois Paris, Compagnie ACTA dans le cadre des PREMIERES RENCONTRES.

Avec le soutien du Conseil Général du Val d’Oise. La cie AMK est conventionnée par la DRAC Ile de France et la Région Ile de France.

La chronique

Le paradis n’est pas une utopie, c’est une réalité qui est à notre portée, elle se construit à l’intérieur de soi et dans la rencontre avec le monde extérieur. A partir de cette belle idée réconciliatrice, inspirée de l’œuvre de Séverine Auffret « Aspects du paradis », Cécile Fraysse tisse le fil d’un voyage sensoriel, mental et affectif qui ouvre les possibles de la création d’un paradis. Et il se dessine sous nos yeux, progressivement, à partir d’une grande diversité de matériaux scéniques à la fois palpables et impalpables, familiers et magiques, domestiqués et sauvages. Tout est là pour que chacun puisse venir inventer une terre imaginaire et féconde : le son, la lumière, la matière et une danseuse, incarnation de nous-mêmes, qui va naître et agir à l’écoute d’un environnement en perpétuel mouvement. Le plateau est une sorte de matrice qui vient nourrir, et nos sens, et nos émotions, et notre capacité à oser nous mettre en marche. On entend la terre qui craque et le déferlement des torrents, on voit sur grand écran des paysages sauvages d’Islande où s’affrontent la glace et le feu, on écoute des voix d’enfants qui nous parlent de bonheurs, de peurs, d’amour, on rencontre de drôles de petits êtres qui viennent se loger dans la nature, …Sans être évidemment la grande prêtresse qui connait les clés du bonheur, la metteur en scène nous immerge dans un territoire où sont rassemblés les éléments fondateurs de la vie, tout autant ceux que l’on maîtrise que ceux qui nous dépassent. Ne reste plus aux enfants spectateurs qu’à faire leur miel de toute cette matière pour y puiser des énergies de vie. « Paradéïsos » nous dit Cécile Fraysse, « c’est une terre neuve en devenir, entre paradis et enfer. Elle a autant de visages que de spectateurs, chacun peut s’y projeter et y circuler librement. » A la fin du spectacle, chaque enfant part avec une petite graine qui sera le début d’un petit jardin paradisiaque à partager.

Dominique Duthuit