Petit’Ô

Petit’Ô

Petit’Ô

Cie Le Rideau à Sonnette

Création avril 2008

De 1 an à 6 ans

Le 13 avril à Ermont

« … Quand Petit’Ô ouvrit la bouche, il respira l’air,
Quand Petit’Ô ouvrit les yeux, il découvrit la lumière,
Quand Petit’Ô ouvrit les mains, il rencontra la terre,
Quand Petit’Ô ouvrit les oreilles, il entendit la mer… »

C’est l’histoire de la première fois. Petit’Ô se découvre en rencontrant le monde.
Trois comédiennes tissent les fils d’une mise au monde onirique mêlant danse, théâtre et chant.

Une expérience poétique pour régaler les yeux et les oreilles des tout jeunes spectateurs et de leurs parents !

Conception : Gwenaëlle Mendonça, Sandrine Nicolas et Hélène Seretti

Comédienne : Sandrine Nicolas, Anna Pieri et Hélène Seretti
Collaborateur artistique : Philipe Suberbie
Collaboratrice musicale : Eléonor Agritt
Collaboratrice sonore : Jeanne Leroux
Scénographie : Patricia Lacoulonche
Costumes : Patricia Lacoulonche et Hélène Seretti
Création lumière : Raphaël de Rosa

Avec le soutien à la diffusion d’ARCADI

Des sens aux sentiments

C’est l’histoire de Petit’Ô (interprêté par le lutin Sandrine Nicolas), qui nait, et découvre le monde à travers ses cinq sens : il l’explore, le rêve, le touche, l’écoute. Autour de lui, la petite scène du théâtre se transforme en un terrain de jeu où il rencontre d’étranges créatures, et, parmi elles, lui-même.
Le spectacle, co-écrit par les trois comédiennes, se veut un voyage au pays des sensations d’un être tout neuf. Pour n’être pas nouvelle, l’idée est jolie et bien travaillée. Il y a de belles trouvailles. La scène durant laquelle Petit-Ô découvre la mer est particulièrement envoutante, avec un travail de premier ordre sur la lumière, et des effets sonores subtils et joués en direct. On est dans le monde de l’illusion et du meilleur théâtre d’objets. Le parti-pris sensuel et la profusion d’images exercent un charme indéniable sur les petits enfants, et en font un spectacle parfaitement recommandable.

François Fogel

Compagnie Le Rideau à Sonnette

Le Rideau à sonnette est une jeune compagnie théâtrale, basée en Ile de France.

Le Rideau à Sonnette réunit des artistes aux expériences et spécialités variées : acteurs, danseurs, chanteurs, auteurs, metteurs en scène, vidéastes, photographes, scénographes, pratiquants d’arts martiaux…
Notre ambition commune est d’associer nos spécificités dans l’élaboration d’un projet scénique original.

Le Rideau à sonnette travaille à la diffusion de textes contemporains, à l’élaboration d’un langage propre à la scène de Théâtre, à la recherche d’un équilibre entre tradition et modernité, à l’affirmation de la valeur poétique, divertissante, et néanmoins consciente du médium théâtral.

http://lerideauasonnette.blogspot.com >

L’équipe : conception et réalisation

Gwenaëlle Mendonça

Elle fait ses études théâtrales au Conservatoire National de Région de Rouen de 1998 à 2001 où elle crée avec d’autres élèves la compagnie du chat-foin.

Ensemble ils montent La Fontaine, Molière (Les précieuses ridicules), Copi (Eva Peron, Une visite inopportune).

Parallèlement à ce travail de compagnie, elle rencontre d’autres équipes de théâtre et de théâtre de rue et joue dans Vagues souvenirs de l’année de la peste de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Dominique Terrier, Embouteillage mise en scène d’Anne-Laure Liégeois,

Du bien mal péché création du cercle de la Litote, Les rencontres de Boîtes création de la compagnie Kumulus.

Elle navigue bientôt entre Rouen, Paris et Bruxelles où elle crée avec d’autres artistes un collectif de clowns puis monte son propre solo clownesque qu’elle joue dans divers endroits (rue, café, salle, concert…)

Depuis Octobre 2007 elle est élève à l’école Jacques Lecoq à Paris

Sandrine Nicolas

Après trois ans à l’école Claude Mathieu (Art et techniques de l’acteur), elle complète sa formation par le chant (avec Françoise Rondeleux), le clown et le kung-fu pei mei (ceinture noire 2ème degré).

Elle joue dans diverses mises en scène de textes classiques et contemporains (Marivaux,

Molière, Shakespeare, Jouanneau, Valletti).

Elle participe à la création de textes contemporains (Le gardien de cailloux de Sylvie Montlahuc, Mange-moi de Nathalie Papin).

De plus en plus attirée par les nouvelles formes d’écriture, elle a joué dernièrement dans Le mur du son conçu par Thierry Balasse (spectacle autour de la musique électro-acoustique), La brûlure sur la joue d’après un récit de Marina Tsvetaeva, Tu dis, un récit de Juliette Fontaine (Proposition déambulatoire), Seul Richard (Opéra contemporain conçu par Thierry Fournier d!après Richard II de W.Shakespeare).

Par ailleurs elle fait partie de l’équipe pédagogique du Théâtre-Ecole du Damier.

Hélène Seretti

Une formation à l’école Claude Mathieu lui donne les premières bases, puis c’est sur les planches qu’elle apprend son métier auprès de metteurs en scène exigeants et de qualité.

Elle joue dans une quinzaine de pièces en France et à l’étranger, notamment sous la direction de Nathalie Martinez (Une paire de gifles de Guitry), de Stéphane Roger (Peep Show dans les Alpes de Kobeli), de Véronique Ruggia (Le silence limpide), d’Anita Picchiarini (Médée de Jahnn et Procès ivre de koltès)…

Elle participe à des créations collectives aux seins de jeunes compagnies.

En 2002 elle fait la rencontre fondamentale de Benno Besson avec qui elle aborde le jeu masqué (Mangeront-ils ? de Victor Hugo).

Elle intègre ensuite la troupe d!Omar Porras (La visite de la vieille dame de Durrenmatt et El Don Juan).

Elle chante le répertoire réaliste et populaire (Une papoteuse et deux pianistes) et participe à des créations jeune public (Pernette sans sommeil et La Tartamour).

Parallèlement à sa carrière de comédienne, elle met en scène Musée haut, musée bas de Ribes, La cantatrice chauve de Ionesco, Le Bastringue du dimanche d’après Valentin, Guitry mis en pièce d’après Guitry et Funérailles d’hiver d’Hanokh Levin.

Passionnée depuis toujours par les tissus et les costumes, elle travaille comme costumière pour des compagnies de théâtre et d’opéra.

Forte de ces expériences, elle a conçu et réalisé les costumes et accessoires de Petit!Ô.

Anna Pieri

Après un diplôme d’enseignement de piano à la Haute Ecole de musique et d’art dramatique

Bienne/Berne, Classe de Rada Petkova (Suisse), elle suit une formation de comédienne à

L’Ecole Supérieure d’Art Dramatique (E.S.A.D.) de Genève.

Elle participe à des pièces de théâtre instrumental « Suoni estremi » pour voix et quatuor à cordes de Philippe Eichenwald, et «La trahison orale, Ein Musikepos über den Teufel » de Maurice Kagel.

Elle travaille notamment dans les mises en scènes de Jean Liermier (Peter Pan, Les caprices de Marianne), Anton Kouznetsov (Monsieur de Maupassant, Le Russe sans douleur), Omar Porras (El Don Juan) et Frédéric Polier (Mein Kampf, farce).

Elle joue aussi dans le dernier long-métrage d’Alain Tanner en 2003 «Paul s!en va »…