Pupila de agua

Pupila de agua

Pupila de agua

La Casa Incierta

Théâtre – De 6 mois à 3 ans

Direction et dramaturgie : Carlos Laredo
Interprètes: Clarice Cardell et Fernanda Cabral
Composition musicale : Eugenia Nozal
Costumes : Val Barreto
Lumière : Carlos Laredo
Scénographie : César Omar, Toldos Moñita et Real Fábrica de Vidrio de la Granja
Préparation des actrices : Irina Kollberskaya
Distribution : Javier Gambero

Production : La casa Incierta

Deux Parques tissent les trois fils du destin : celui de la naissance, celui de la mort et celui de la vie. Des ciseaux aiguisés coupent le lacet rouge d’un petite chaussure rouge.
Une petite fille qui ne peut pas s’exprimer lutte avec elle-même. Elle vit dans un univers sec, étouffée (ou oppressée) par l’angoisse de ne pas pouvoir exprimer ses émotions. Sans père, sans mère et isolée par la barrière invisible du silence, la petite fille cherche une sortie qui l’amène à l’extérieur.
Pendant son sommeil, une étoile filante devient une goutte de rosée qui tombe sur sa joue. Au réveil elle croit que les gouttes sont ses propres larmes et une émotion très forte la pousse à sortir hors de la protection du cristal qui l’entoure. C’est le moment où elle décide de naître et de vivre.
Ses larmes s’évaporent en se transformant en nuages, les nuages en gouttes et les gouttes en pluie. Le lacet coupé se lace dans les œillets de la chaussure qui commence à marcher vers son destin. Et les gouttes sont remises aux bébés qui ont accompagné la petite fille.
Depuis, on dit que la pluie qui arrose les champs de blé et les vignobles sont les larmes de la petite fille des yeux de sable, les larmes des nouveau-nés.